Vous avez décidé de créer votre propre petite ou moyenne entreprise ? Savez-vous qu’il est important de l’inscrire à la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises ? Pour mieux vous guider et vous aider à mieux comprendre chaque démarche, cet article vous livre quatre points que vous devez absolument savoir sur la CPME.

La CPME, c’est quoi exactement ?

La CPME ou Confédération des Petites et Moyennes Entreprises est une organisation patronale des PME de tous les secteurs d’activité : services, commerce, artisanat, industrie et professions libérales. Elle a pour rôle de défendre les intérêts des petites et moyennes entreprises. En tant que partenaire social, la confédération représente ces entreprises aussi bien auprès des pouvoirs publics que dans les négociations paritaires, que ce soit en France ou sur l’échelle internationale.

Oui, il faut noter qu’elle a un bureau implanté à Bruxelles étant donné qu’elle ne cesse de se mobiliser afin de se faire entendre de l’Union Européenne. Sur le plan international, la CPME assure une démarche d’export aux profits des entreprises. Pour information, le réseau de la confédération compte actuellement 200 syndicats et fédérations de métier et une centaine d’unions territoriales. Chaque département et chaque région de l’Hexagone dispose d’une antenne de la confédération des PME, y compris dans les pays DOM-TOM.

Pourquoi est-il important d’inscrire votre entreprise à la CPME ?

Voici 5 points positifs pour lesquelles vous devez adhérer à la confédération des petites et moyennes entreprises :

  • Pour faire entendre votre voix aussi bien dans les médias qu’auprès des institutions et des pouvoirs publics ;
  • Pour rompre l’isolement grâce au partage de vos problématiques avec les autres chefs d’entreprise membres de la confédération ;
  • Pour élargir votre réseau d’affaires : décideurs économiques, chefs d’entreprise, etc. ;
  • Pour bénéficier de nombreux outils afin de vous aider dans le développement de votre entreprise. Formations professionnelles, aides aux PME en difficulté, veille d’informations, missions export, etc.
  • Pour militer et vous investir dans le syndicalisme d’ordre patronal.

En devenant membre de la confédération, de nombreuses portes vous sont ouvertes et de nombreuses opportunités s’offrent alors à vous. En effet, elle vous ouvre l’accès à son réseau composé de chambres consulaires, de syndicats de salariés, de services de l’Etat, de réseaux d’entreprises, d’associations, d’élus locaux et nationaux, etc.

Quelques avis des dirigeants de PME au sujet de cette confédération

Dirigeant de l’entreprise AVENIR JURISTES, Agnès Bertillot indique que le fait d’adhérer la CPME lui a permis de sortir de l’isolement. Désormais, elle peut faire appel à des mandataires de la confédération afin de l’aider à résoudre certaines difficultés qu’elle peut rencontrer avec des services publics et des administrations.

D’après le dirigeant d’ADEQUATION, Xavier Prevost, le fait d’adhérer la confédération lui a permis de rencontrer de nombreux autres chefs d’entreprise. Ils peuvent ainsi échanger sur leur quotidien de dirigeants d’entreprise, parler d’innovation et s’informer des nouvelles tendances pour faire avancer chacun son entreprise. Il confirme aussi que toutes les questions qu’il pose au sein de la CPME où il se trouve, obtiennent toutes des réponses, qu’elles soient d’ordre économique, social ou digital.

D’autres entrepreneurs indiquent également sur les réseaux sociaux qu’ils sont satisfaits de leur adhésion à la confédération des petites et moyennes entreprises. Beaucoup d’entre eux décrivent qu’il s’agit d’un groupement professionnel à l’esprit associatif, à la fois ouvert et disponible. D’autres personnes la décrivent juste avec de simples mots comme : convivialité, échange et force de proposition.

Bien sûr, comme toute chose, il y a aussi ceux qui ne sont pas contents comme ceux qui pensent que ce genre de syndicat prônant sa volonté de défendre les droits des PME n’a qu’un seul objectif : augmenter le nombre de ses cotisants.